Association pour La Sauvegarde de la Bastide de Domme et de ses Remparts

une bastide... DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts

UNE POSITION STRATEGIQUE

La bastide de Domme fut fondée en 1281 par le roi Philippe III le Hardi dont la volonté était d’asseoir une position stratégique entre territoire anglais et territoire français. L’implantation de cette ville neuve sur une surface de 150 hectares se fit sur la partie orientale du mont de Domme qui domine la Dordogne de 150 mètres.

DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts
Le site présentait des atouts défensifs puisqu’au nord la falaise assurait une sécurité non négligeable. En revanche les difficultés d’accès à la bastide, mentionnées à plusieurs reprises par les habitants, faillirent faire échouer le peuplement de la ville. Le tracé de la bastide répond à la configuration du terrain et, comme dans la plupart des bastides en hauteur, les rues sont tracées en fuseau.




...mais trois villes DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts

La ville haute

DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts

Répondant à l’origine à un plan orthogonal, la ville de Domme, tout au moins dans sa partie haute, présente un tracé en damier. Trois quartiers se distinguent dans la bastide :
• La ville haute où se trouvaient les nobles, les bourgeois, les hommes de loi. Cette partie comprenait le quartier de la place de la Halle, celui du Roc de Domme avec la Barre, le quartier de la Paillole (en occitan petite paille ou plancher d’un bateau), le quartier de l’Ormet (référence sans doute aux ormeaux), le couvent et le quartier du château. Au XVIIIe siècle, on y trouve les boutiques des marchands et le presbytère.

... en une ! DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts

La ville moyenne
La ville basse

La ville moyenne avec la place de la Rode abritait les marchands, les artisans mais aussi quelques nobles et bourgeois.
• La ville basse, dont le centre était la porte de la Combe, accueillait les agriculteurs. Entre la porte des Tours et la porte de la Combe, le rempart portait le nom de cap de Lhome en 1485 et entre la porte de la Combe et la porte Delbos, le quartier s’appelait Banlaure (ce qui veut dire rempart) à partir du XVe siècle. La tradition rapporte que c’est dans cette partie de la ville que se situaient les « rues chaudes ». Au-delà des maisons, il faut imaginer qu’il y avait des jardins, des ayrials, terres, basses-cours, mais aussi des chènevières, des pressoirs à huile.

(copyright Anne Bécheau)

DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts





DOMME dordogne périgord ASBDR association pour la sauvegarde de la bastide de Domme et de ses remparts